Réponse à Ombrelle

Publié le par Lady Writer

 

"Je vous lis depuis peu, et j'aime la facon que vous avez de decrire votre quotidien d'ecrivaine . Je suis pas ecrivaine, mais l'envie d' ecrire a toujours hanté un coin de mon esprit....Je voulais juste savoir, dans votre cas , quelle est la raison qui vous a donné l'envie d'ecrire votre premier livre ? Une histoire que votre imagination a crée? Ou bien une experience douloureuse?"

C'était une expérience douloureuse. J'avais une vingtaine d'années et je venais de perdre un être cher, très cher. J'ai eu besoin d'écrire pour tenter de faire mon deuil. Je ne pensais pas du tout à la publication. Ce texte s'est retrouvé entre les mains d'un ami qui connaissait un éditeur. Je ne m'y attendais pas du tout. Quand j'ai su que cet éditeur voulait me publier, j'ai eu un moment de panique. Même si  j'avais tissé un roman de mon chagrin, je ne pouvais envisager qu'on publie ce livre si intime. Alors, en accord avec lui, j'ai écrit autre chose. Une histoire d'amour. Il a aimé. Et c'était parti.  Mais ce premier texte  n'a jamais été edité, malgré de nombreuses demandes. Je ne le ferai jamais. Je ne puis divulguer une telle part de ma vie privée. Eh oui, je ne suis pas Christine Angot. Depuis, comme je l'ai déjà dit, j'ai changé d'éditeur plusieurs fois ...et de mari...et de pays...et de vie...

Voilà, chère Ombrelle, la réponse à votre question.

Je vous souhaite, ainsi qu'à tous mes visiteurs, une belle journée.

Lady

Publié dans Moi-Je

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maisonfort 18/10/2006 21:29

Bonjour!
Je ne suis pas Christine Angot non plus, mais le besoin de cracher sur papier ma douleur sur la perte d'un parent cher a prit le dessus: résultat, un bouquin publié, suivit de 2 autres (dont une belle histoire d'amour aussi!). Dont vous pouvez avoir un aperçu sur mon blog, si... le coeur vous en dit?
Merci

ombrelle 18/10/2006 20:20

quelle surprise de voir que vous m'avez repondu dans un billet dédié a ma question....l'inspiration arrive souvent quand on est submergé par l'emotion....quand cette derniere est palpable, qu'elle vous hante, au point que seuls les mots vous en libèrent.ce qui me fascine aussi chez les ecrivain , c'est les details dans leur roman, les petits riens qui font un livre....

Emilie 17/10/2006 16:29

      Le plus dur concernant les choses intimes n'est souvent pas de les dire au monde entier mais de les dire aux gens qui nous sont proches. Moi-même je me retiens d'écrire un livre autobiographique, alors que cette envie me hante depuis bien longtemps, uniquement de peur que des gens que je connais, proches particulièrement mais somples connaissances également, lisent mon livre et lisent ainsi ma vie. J'aurais alors l'impression si cela se produisait de me promener nue devant eux. Il y a parfois des choses que l'on a envie de dire au monde entier, pour trouver une certaine empathie, un peu de compréhension, mais que l'on ne souhaiterais pour rien au monde dire à qui que ce soit de vive voix. C'est ainsi. Votre livre s'est certainement refermé en même temps que votre deuil a été fait. Mieux vaut le laisser fermé, dans un endroit secret.

nathalie 17/10/2006 15:53

... ce qui est intime et douloureux, on se le garde à soi. J'ai, je pense, la même pudeur concernant mes blessures.
Amitiés.

Marianne 17/10/2006 12:06

Heureusement que cet ami ait eu la présence d'esprit de parler de vous à un éditeur. Puisqu'il vous a ainsi permis de vous révéler à vous-même.