Regrets

Publié le par Lady Writer

 

Hier je vous en ai trop dit. Pardon. Mais j'avais un mal de chien avec cette image de vieille rombière qui est si loin de moi. C'est vaniteux, et idiot, je sais. Je voudrais retrouver avec vous nos rapports habituels. Qu'importe qui je suis.  Quel âge j'ai. La couleur de mes cheveux. De mes yeux. Ce que j'écris. Je suis bien avec vous. Je me fiche si vous lisez mes romans ou pas, vous me lisez ici. Nous avons su vous et moi créer une sorte d'espace privé où on se sent bien. Oui, je me sens bien avec vous. C'est bientôt l'heure de l'apéro. Reprenons nos vieilles habitudes, voulez-vous ?

Votre,

Lady

Publié dans Moi-Je

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lily 24/09/2006 16:09

Virginia woolf de profil, jeune et pensive, à gauche de mon écran, sur votre site... Vous avez raison Lady, il faut tout lire d'elle et encore tout relire et surtout ne jamais la quitter !
Je suis en train de lire "Mangez moi" d''Agnès Desarthe (qui m'émerveille et me picote le coeur), saviez-vous qu 'elle avait écrit un ouvrage sur V. Woolf avec Geneviève Brissac ? Je l'avais aussitôt acheté et pas encore lu...
Pour l'apéro ce sera quelque chose qui me remette les vertèbres sur le droit chemin.... !

Nathie 24/09/2006 15:22

Merci pour ce superbe blog que je viens de decouvrir, j'adore ces images et ce style, je reviendrai souvent.  Nathie

TR 24/09/2006 15:19

A l'instar de Jp, je vous envoie mes amitiés et vous rejoins volontiers à l'heure de l'apéro.
avez  vous vu le post récent d'Assouline concernant les Bienveillantes ? TR

jp 23/09/2006 19:17

pour moi ce sera un gin tonic - j'adore et ça ne m'embrume jamais la tête ni les entrailles, même après trois ou quatre - c'est mon côté vieille anglaise, rien à picorer d'autres que des crudités ( je vois une diététicienne, mais euh, je ne lui ai pas parlé des gin-tonics) à votre santé, lw, ce soir, nous recevons des gens que nous invitons pour la première fois, après nous être beaucoup épiés, c'est toujours un peu stressant et formidablement vivifiant, cette idée que l'amitié peut naître ce soir. A la vôtre !
jp